Me voilà arrivé à Ibarra, seul ! Car Chloé est partit de Quito pour grimper le Cotopaxi, nous nous rejoignons dans deux jours. Lors de mon séjour à Ibarra, plus de temps passé à attendre de bonnes conditions plutôt qu’à voler…

Que vous soyez à Quito ou à Ibarra (trois heures en bus plus au Nord), contactez Santiago chez Quito Paragliding (les numéros de téléphone sont sur le site). Il vous guidera et vous expliquera qu’est ce qui est le meilleur pour vous. Plusieurs possiblités de vols à Quito mais je n’en ai essayé aucune… Santiago vit à Ibarra dans sa maison qui lui sert d’auberge à parapentiste. Son frère, Jorge, s’occupe de l’école qu’il à créer. Ici les gens volent le week-end, travail oblige. Si Jorge à des bi-places, vous pourrez monter dans la navette. Une fois en contact avec Santiago, il se fera un plaisir de vous accompagner chez lui un peu sur les hauteurs d’Ibarra.

À l’époque ou j’écris ces lignes, il vous en coûtera 5 dollars par personnes (cuisine, télé, internet, et ambiance de coloc). Ici le rendez-vous pour la navette, se fait devant l’école, chez Jorge. Le trajet jusqu’au déco coûte 2,5 dollars si vous êtes plusieurs. Si vous êtes seul, c’est 10 dollars. Je suis donc monté au décollage Aloburo. Mais je n’ai fait qu’un vol minable de 5 minutes en essayant de gratter le thermique qui se développe devant le déco au dessus de la ruine. J’étais trop bas et j’ai du rentrer. Le décollage se trouve sur la gauche. Voici une petite vidéo pour voir l’attero officiel, ainsi que la vue sur la lagune.

 

 

 

Bref, pour moi le séjour à Ibarra n’aura pas été des plus fou en terme de vols… Pas assez de temps pour rester plus longtemps. Vous pourrez également faire un petit stage SIV au dessus de la Laguna Yahuarcocha en compagnie de Jorge. Moins cher qu’en France.