Session vol rando à Annecy

Session vol rando à Annecy

Juste 2 jours de dispo pour voler sur Annecy, donc je ne suis pas aller cherché bien loin en vol rando. Je suis juste monté par le GR 96 (Tour du lac) depuis Verthier. Pour monter au Col de la Forclaz.  Le stop est très facile depuis Annecy jusqu’à Doussard, le retour pareil. Mettez bien en évidence le matos !
Verthier est pile en face de Doussard en traversant la D1508.

1h30 de montée en marchant vite. Sinon 2h30 annoncé… En rampant je pense…

La marche est bien sympathique dans une petite forêt qui me change de la Réunion !

 

IMG_8115

 

IMG_8118

 

 

Voici la trace GPS de la rando, même si aucun besoin de s’en référer. Le sentier ne s’arrête plus jusqu’en haut. Pour trouver le déco je vous fais confiance…

 

 

DCIM100GOPRO

 

DCIM100GOPRO

 

DCIM100GOPRO

 

 

 

 

Piton des neiges, par le Bloc

Piton des neiges, par le Bloc

Ok, c’est parti pour un petite session de marche et vol jusqu’au sommet de l’océan indien.

Pour commencer il faut se rendre à Cilaos, traverser la ville, partir en direction de Bras sec, et se garer sur le parking du Bloc, avant Bras sec. Coordonnées : -21.123417  55.483213

Depuis le parking voiture jusqu’au sommet, il y a 6,6 km et 1680 de dénivelé.

On commence par la montée du Bloc (4 km et 1100m de dénivelé), jusqu’au Refuge de la Caverne Dufour.  Pas besoin de prendre beaucoup d’eau, il y a une source et un abri à la moitié de la montée. Ensuite, il y a le refuge. Si jamais vous ne pouvez pas décoller, vous pourrez faire pareil au retour.

Du refuge au sommet il reste 2,6 km et 580 m de dénivelé. Si vous suivez le chemin officiel c’est un peu plus long.

À un peu plus de la moitié de la seconde partie, on peut tracer tout droit, au lieu de tourner à droite et suivre les balises blanches. C’est un peu plus raide mais ça passe très bien. En plus, on passe directement par le décollage !

Le décollage est orienté SSO, et est 140 mètres en dessous du sommet.

Voici les coordonnées du déco : -21.100430  55.484470.

L’atterro est ici : -21.139524, 55.476442

Toutes les traces GPS sont téléchargeables ici

 

 

Attention aux conditions là-haut, de bonnes turbulences peuvent venir quand le vent est trop travers droit.

Matos :

Sellette : GIN Yéti convertible

Secours : SupAir Xtralite

Voile : Advance Pi 23

Poids total du sac : 9,5 kg

 

IMG_7992 IMG_7993

 

 

 

 

 

Parapente en Patagonie

Parapente en Patagonie

 

Siga el viaje

Après en avoir pris plein les yeux à Puerto Madryn, nous prenons le bus pour las Grutas. C’est encore une fois une cité balnéaire, mais plus petite que Madryn.
Nous installons tout de suite la tente dans un camping, et nous partons à la plage. J’ai pris ma voile mais je n’ai pas pu voler la bas.

Ici la plage est en contrebas d’une petit falaise de terre de 5 à 10 mètres. Les goélands sont à remplacé par des perroquets ! Aussi nombreux et bruyants que ces derniers, chez nous.

 

Nous devions prendre “el Tren Patagonico”. Un train qui traverse la patagonie en large, pour nous rendre à San Carlos de Bariloche. Mais ce train passe une fois par semaine, et il était plein. C’est donc une nouvelle nuit dans le bus qui nous attends.
Dès notre arrivée à Bariloche, nous prenons un autre bus pour El Bolson. Plus petite ville, plus dans les terres et plus hippie !

El Bolson

Situé à 127 kilomètres de Bariloche, El Bolson est une petite ville extrèmement touristique, pour la famille mais aussi pour les amateurs de sport de nature. Spécialement pour le parapente.
Au programme,  camping, balade, lacs, et parapente.
Quatre jours dans la semaine, il y a un marché artisanal dans le centre. Grosse attraction de la ville.

Un Ibis de Patagonie qui nous côtoie au camping.

 

El Bolson est donc le paradis du parapentiste avec le Cerro Piltriquitron qui culmine à 2260 mètres et son décollage à 1180 mètres, nous donne des opportunités de vols incroyable. Atterrisage dans la vallée 800 mètres en contrebas, et 3 km plus loin.

 

Après avoir contacter les locaux, j’ai pu faire un petit vol de reconnaissance, vers midi, en compagnie d’une parapentiste française qui connaissait un peu le site.
C’est plus tard, vers 20 heures que j’ai pu faire un vol de folie en compagnie de Martin, le local qui m’a expliqué les astuces du site. Nous avons attendu deux heures que les conditions se calment, pour pouvoir décoller.

C’est partit pour un vol du soir d’une petite heure. Départ à 1180 mètres, et vol dynamique jusqu’à 1960 mètres, avec vue sur la vallée et sur les montagnes derrière le Piltriquitron. Tout cela au coucher de soleil bien sûr !

 

Le lendemain, nous partons au déco avec Martin et Benjamin pour son premier bi-place !

La video du décollage et de l’atterrissage.

 

Le vol du soir n’à pas commencer comme je le voulais ! Nous avons gouté au plaisir de démêler un parapente à 20 mètres du déco ! (voir vidéo ci après). Lors du deuxième essai, je n’ai pas réussi à rejoindre les autres au sommet, et j’ai du avorter le vol. J’ai par contre réussi à poser au camping, à 10 mètres de la tente ! Avec survols des maisons, et évitement des cages de foot, ambiance !
Le dernier jour, nous sommes partis tout les trois faire un tour au Lago Puelo, un lac entouré par les montagnes à une demi-heure de bus.
Comme je n’ai pas pu voler cet après midi, il était important pour moi de faire un beau vol du soir pour notre dernier jour. C’est réussi !
J’ai donc pu voler une grosse heure au coucher du soleil en compagnie de 5 autres parapentistes, 300 mètres en dessous du sommet du Piltriquitron. Suivi d’un atterrissage, une deuxième fois au camping, ou j’ai pu me faire un petit plaisir pour la descente…

Pour prendre les informations sur le site ou faire un bi-place, il vaut mieux contacter les locaux. L’office du tourisme ne donne pas les bonnes informations.
Contactez Martin qui possédais une école au nord de la ville. Maintenant son jardin sert de terrain d’atterrissage. Sa maison fais aussi office d’auberge, vous pouvez donc atterrir tranquille à la maison !!  Pour le contacter essayer la radio (frequence 143.890). Il vous expliquera les secrets du site.
Le décollage se trouve à 1180 m, à coté de la “plataforma”, mirador de la vallée. (41°58’22” S; 71°28’44” W – Altitude : 1173 m
L’atterrisage se situe en face du déco à 377 mètres d’altitude et deux trois kilomètres plus loin.
Pour monter au déco, il est préférable de partager, avec les parapentistes du coin, un “remise”, taxi un peu moins cher. Au mois de novembre 2012, il vous en coûtera 120 pesos pour la montée. Trois personnes maxi dans la voiture.